Fox & the Sheep, Tricot

Le châle Fontainebleau

Je tricote depuis que j’ai 15 ou 16 ans, ce qui commence à faire beaucoup ! Ma mère a essayé de m’apprendre quand j’étais un peu plus jeune mais le fait que je sois gauchère et elle droitière a failli provoquer quelques crises de nerf.

Je me suis donc rabattue sur le crochet qui me semblait moins compliqué et j’ai appris avec un livre en inversant toutes les instructions (droite = gauche et vice-versa), ce qui fait qu’encore maintenant, je fais les modèles en miroir de ce qu’ils devraient être.

Pour le tricot, j’ai attendu quelques années avant de retenter l’expérience, car je n’aime pas rester sur un échec et les beaux pulls tricotés par ma mère me manquaient. Toujours avec des livres et l’aide de ma mère, j’ai réussi, et depuis je n’ai quasiment jamais arrêté de tricoter.

Il y a environ 2 ans, j’ai voulu offrir un châle à ma mère pour Noël pour qu’elle n’ait pas froid et que son cou soit protégé des courants d’air car elle a souvent la voix éraillée. C’est à ce moment-là que j’ai redécouvert Ravelry, ses fantastiques modèles et plein de laines magnifiques ! Après avoir beaucoup réfléchi pour trouver le bon modèle (pas facile quand il y en a tellement !), j’ai finalement choisi le châle Fontainebleau d’Élise Dupont. Les explications très claires et la laine ont fait que je l’ai tricoté assez vite, ma mère a donc eu son 1er châle ce Noël-là et elle le porte encore aujourd’hui, bien qu’il commence à être un peu fatigué.

img_2877
Fontainebleau pour ma mère
img_4240
Mon Fontainebleau

Le tricoter m’a tellement plu que j’ai décidé d’en faire un autre pour moi en prenant mon temps cette fois-ci. C’est un châle auquel je fais attention quand je le porte mais, malgré cela, un matin en voulant le mettre, je me suis aperçue qu’il avait un trou. Au départ j’ai pensé à une mite qui aurait eu très bon goût car mes autres châles n’avaient rien mais apparemment ce serait plutôt un coup de fermeture Éclair …

img_5818

C’est un petit accroc qui m’a démoralisée pour la journée parce que je ne voyais pas trop comment le réparer proprement et sans que ça se voit trop. Du coup, j’ai lancé un SOS sur le groupe Ravelry Tricot and Co et une super tricopine m’a montré en direct au cours d’un super week-end comment le réparer.

img_5821img_5819

Et maintenant il a encore plus de valeur à mes yeux.